Étude de cas en pathologie clinique : Dermatophytose (teigne) chez un chien

 

Informations contextuelles

Age: 3 mois
Sexe: mâle
Espèce: canin
Race: Berger Malinois mâle intact
Anamnèse : aucun antécédents

Anamnèse et signes cliniques

  • Une masse cutanée rosée et surélevée de 2 cm de diamètre au niveau du coude gauche.
  • Une lésion alopécique rosée crânialement à l’oreille droite.

Description et interprétation

Les deux masses révèlent une inflammation suppurative à mixte importante avec présence d’arthrospores (flèche rouge). Ces spores mesurent 3 à 5 um de diamètre.  Elles sont rondes à ovales et bleu-foncé avec une mince capsule claire. On retrouve également des hyphes fongiques septées (flèche jaune) au niveau de fragments de poils dégénérés.

Interprétation : Le diagnostic cytologique est compatible avec la teigne (dermatophytose). 

La flèche rouge pointe vers une présence d’arthrospores.

La flèche jaune pointe vers des hyphes fongiques septées.

Discussion

La dermatophytose est une infection cutanée superficielle commune des animaux.  La transmission, aux animaux et aux humains, survient généralement suite au contact avec les arthrospores infectieux contenus dans les fragments de poils.  Les infections se développent plus facilement chez les patients très jeunes, très âgés ou immunodéprimés, surtout si une lésion cutanée est présente.  

Typiquement, les lésions sont caractérisées par de l’alopécie focale, des croûtes, des poils cassés et de l’érythème qui se trouvent plus souvent au niveau de la tête, des pieds et de la queue.  Moins fréquemment, les lésions de dermatophytose se présentent sous forme de nodule dermique surélevé appelés kérion.  Un kérion se forme lorsqu’un follicule pileux infecté rupture.  Les arthrospores de dermatophytes et la kératine se retrouvent alors au niveau du derme entrainant une réaction inflammatoire intense.  

La majorité de cas de dermatophytose canine et féline sont causées par Microsporum canis, Microsporum gypseum ou Trichophyton mentagrophytes.  Une culture fongique ou un test PCR est requis pour identifier précisément le dermatophyte en cause.  Suite à la résolution de la dermatophytose, une immunité, au moins partielle, est présente.  Le degré et la durée de la résistance à une seconde infection par les dermatophytes varient cependant selon l’individu et le dermatophyte en cause.

À propos de l'auteur

Caroline Piché, DMV, IPSAV, MSc, Diplomate ACVP

Dre Piché a obtenu son DMV de l’Université de Montréal en 2002 et a ensuite complété un internat en médecine et chirurgie des animaux de compagnie. Puis, elle s’est inscrite à une résidence de trois ans en pathologie clinique, et en même temps, à une maîtrise en sciences vétérinaires. Après avoir réussi ces programmes en 2007, Dre Piché a travaillé au laboratoire de diagnostic de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal à titre de pathologiste clinique. Elle s’est jointe à l’équipe des Laboratoires de référence IDEXX en juin 2008 et a obtenu sa certification de l’ACVP peu après. Elle s’intéresse vivement à la cytologie, à l’hématologie et aux espèces exotiques.

Dre Piché et son mari habitent sur l'île de Montréal avec leurs deux enfants et deux chats. Dans ses temps libres, elle aime le vélo, le ski de fond, le jardinage et la lecture..

Si vous avez des questions au sujet de ce cas ou vous souhaitez discuter du diagnostic, n’hésitez pas de communiquer avec l'auteur.

Consultez les études de cas en pathologie clinique
 

Nouveau : Dermatophytose chez un chien par Caroline Piché, DMV, IPSAV, MSc, Diplomate ACVP

Anaplasmose chez un chien par Julie Webb, DVM, DACVP

Blastomycose chez un chien par Julie Webb, DVM, DACVP

Cryptococcose chez un chien par Carrie Flint, DVM, DACVP

Démodécie chez un chien par Brittney Fierro, DVM, DACVP

Hyperplasie mammaire fibro-épithéliale chez une jeune chatte par Emmeline Tan, DVM, DVSc, DACVP

Hyperglobulinémie sévère chez un chien par Sébastien Overvelde, DVM, MSc, DACVP

Microdysplasie vasculaire chez un chien par Cathy Monteith DVM, MVSc, DACVP

Mycobactériose cutanée (lèpre) chez un chat par Natalie Kowalewich, DVM, DACVP

Péritonite infectieuse féline chez un chat par Heidi Peta DVM, MVSc, DACVP


Références :

  1. Greene C.E. Cutaneous fungal infections In: Infectious Disease of the Dog and Cat, 3rd ed., 2006, p. 550 à 565.
  2. Raskin R. E. and Meyer D. J. Dermatophyosis In: Canine and Feline Cytology.  A Color Atlas and Interpretation Guide, 2nd ed, 2010, p. 38-39.

 

Tous les cas ont été suscités par des soumissions aux pathologistes d’IDEXX Canada à leur laboratoire régional.

Dans le but de protéger la confidentialité de nos clients et de leurs patients, les informations contextuelles de nos études sont  légèrement modifiées.