Étude de cas en pathologie clinique: Anaplasmose chez un chien

 

Informations contextuelles

Age : 3 ans
Sexe : mâle (castré)
Espèce : canin
Race : Esquimau Américain
Amammése : léthargique et perte d’appétit

Signes cliniques

  • À l'examen physique, une hyperthermie a été notée.
  • L’hématologie a révélé une légère thrombocytopénie.

Une image du frottis sanguin

Description cytologique et interprétation

On n’observe que 4-5 plaquettes par champ à 100X, confirmant la thrombocytopénie. De plus, plusieurs neutrophiles contiennent des agrégats de coques basophiliques qui sont compatibles avec des morula d’Anaplasma ou d’Ehrlichia.

Interprétation : Étant donné le lieu de résidence du patient, ainsi que son historique de voyage, on présume qu’il s’agit d’Anaplasma phagocytophilum.

 

Discussion

L’anaplasmose (généralement causée par Anaplasma phagocytophilum) est une maladie transmise par les tiques distribuée à travers le monde entier et pouvant affecter plusieurs espèces animales. Dans la majorité des cas, l’infection est asymptomatique ou elle n’entraîne que des signes cliniques mineurs (e.g. anorexie, léthargie, raideur, fièvre). À l’hématologie, l’anomalie la plus fréquente est une thrombocytopénie. Cette dernière est généralement légère et elle ne cause pas de signes de coagulopathie.

Chez les chiens, l’anaplasmose se présente de façon similaire aux autres maladies transmises par les tiques, telles que la maladie de Lyme et l’ehrlichiose. En hématologie, les micro-organismes Anaplasma et Ehrlichia peuvent occasionnellement être observés à l’intérieur de leucocytes chez les animaux présentant une forme aiguë de la maladie. On peut alors établir un diagnostic définitif basé sur l’endroit où vit l’animal infecté, ainsi que sur la distribution géographique de ces deux micro-organismes. Cependant, les organismes ne sont visibles que lors d’infection aiguë, et souvent en très faible nombre. Par conséquent, le test de détection par PCR peut aussi être considéré, puisqu’il est plus sensible que l’examen du frottis sanguin. 

Dans les régions où l’anaplasmose est plus prévalente, plusieurs chiens sont exposés à A. phagocytophilum de façon subclinique. Ils développent alors des anticorps qui peuvent persister pendant plus de 6 mois. Un test d’anticorps positif devrait donc toujours être interprété en fonction des signes cliniques.
 

À propos de l'auteur

Julie Webb DVM, DACVP

Dre Webb est originaire d’Ottawa, Ontario et a obtenu son diplôme de docteur en médecine vétérinaire de l’Ontario Veterinary College en 2003. Elle a exercé dans la région d’Ottawa pendant 2 ans avant d’effectuer une résidence en pathologie clinique à l’University of Georgia. Diplômée de l’ACVP en 2008, elle et a travaillé comme enseignante clinique à l’University of Wisconsin-Madison de 2008 à 2015. Elle s’est jointe à IDEXX en février 2015.

Durant ses heures libres, Dre Webb aime passer du temps avec ses chiens et rester active en faisant du cyclisme et de la natation, ainsi qu’en jouant au hockey et au soccer.

Si vous avez des questions concernant ce cas ou vous souhaitez discuter du diagnostic, n’hésitez pas de communiquer avec l'auteur.

Consultez les études de cas en pathologie clinique
 

Nouveau Anaplasmose chez un chien par Julie Webb, DVM, DACVP

Blastomycose chez un chien par Julie Webb, DVM, DACVP

Cryptococcose chez un chien par Carrie Flint, DVM, DACVP

Démodécie chez un chien par Brittney Fierro, DVM, DACVP

Hyperplasie mammaire fibro-épithéliale chez une jeune chatte par Emmeline Tan, DVM, DVSc, DACVP

Hyperglobulinémie sévère chez un chien par Sébastien Overvelde, DVM, MSc, DACVP

Microdysplasie vasculaire chez une chien par Cathy Monteith DVM, MVSc, DACVP

Mycobactériose cutanée (lèpre) chez un chat par Natalie Kowalewich, DVM, DACVP

Péritonite infectieuse féline chez un chat par Heidi Peta DVM, MVSc, DACVP


Référence :

Greig B et Armstrong PJ.  Canine Granulocytotropic Anaplasmosis.  Dans: Infectious Disease of the Dog and Cat, 3e éd., 2006, pp.219-224.

 

Tous les cas ont été suscités par des soumissions aux pathologistes d’IDEXX Canada à leur laboratoire régional.

Dans le but de protéger la confidentialité de nos clients et de leurs patients, les informations contextuelles de nos études sont  légèrement modifiées.