IDEXX SDMA

Une étude de cas sur la SDMA : Molly

La SDMA contribue au diagnostic d’une lésion rénale aiguë chez un chiot à partir d’un bilan sanguin pré-anesthésique

Informations contextuelles

Nom: Molly
Age: 7 mois
Race: Shih tzu
Genre: Femelle

Raison de la consultation
Molly a été présentée pour subir une ovariohystérectomie de routine.

Antécédents
Molly a été achetée en bonne santé d’un éleveur à l’âge de deux mois.  La diète de Molly était composée d’aliment pour chiots Kirkland SignatureÒ et elle avait un bon appétit. Bien que Molly ait eu quelques accidents urinaires occasionnels à la maison, les propriétaires de Molly ne s’en sont pas préoccupés. En effet, ils croyaient que cela faisait partie de l’apprentissage de la propreté ou qu’elle était juste de nature excitable, et que cela s’améliorerait avec le temps.

Examen physique
Molly était vive, alerte et réactive. Elle était bien hydratée et sa température, son pouls et sa fréquence respiratoire étaient normaux.  Son indice corporel était excellent et son poids était stable.

Plan diagnostique

Formule sanguine complète (FSC); bilan biochimique avec le test IDEXX SDMAMC et électrolytes; test SNAP® 4Dx® Plus; et analyse d’urine complète comme dépistage pré-chirurgical ont été recommandés.

Résultats de laboratoire

Les résultats des examens diagnostiques préchirurgicaux de Molly ont révélé un test SNAP 4Dx Plus négatif, un hémogramme normal et les résultats biochimiques suivants.

Examen diagnostique

  • Le résultat élevé de la SDMA* nous a conduits à pousser plus loin l’évaluation — La légère hypoprotéinémie associée à une légère hypoglobulinémie est considéré comme normal chez les chiots. Le résultat élevé de la SDMA était un indicateur d’un trouble de la fonction rénale.
  • Étapes suivantes à prendre en considération — une analyse d’urine complète devrait accompagner toute augmentation de la SDMA. Des examens diagnostiques supplémentaires pourraient aussi comprendre l’imagerie médicale des reins.
  • Statut du rendez-vous pour l’ovariohystérectomie — Un examen plus poussé des résultats de laboratoire a été recommandé afin d’exclure toute autre condition susceptible de compliquer l’intervention chirurgicale de Molly.

Diagnostique faisant suite au résultat de la SDMA indique de poursuivre les examens

  • L’analyse d’urine complète de Molly a révélé une densité urinaire de 1,022, avec des globules blancs et des bactéries en forme de bâtonnets à l’évaluation du sédiment urinaire. L’urine a été envoyée au laboratoire de référence pour une culture d’urine et un antibiogramme avec mesure de la concentration minimale inhibitrice (CMI).
  • L’imagerie médicale est utile pour déceler et localiser la maladie : l’échographie de Molly a révélé une légère diminution de la taille des deux reins et une légère dilatation bilatérale du bassinet rénal. 

Rapports du patient

Biochimie

Analyse d’urine

Discussion

À lui seul, le résultat de la SDMA de Molly a conduit aux examens et au diagnostic ultime d’insuffisance rénale aiguë, en particulier de pyélonéphrite accompagnée de dysplasie rénale concomitante. Une antibiothérapie basée sur les résultats de la culture et de l’antibiogramme  s’est avérée précieuse pour maîtriser l’infection. Lors de son rendez-vous de suivi un mois plus tard, ’analyse d’urine de Molly était normale.. De plus, le taux de SDMA était retourné dans les valeurs normales à la visite de réévaluation après le traitement.

La SDMA est plus fiable que la créatinine comme biomarqueur de la santé rénale, et des élévations qui excèdent les valeurs normales doivent faire l’objet d’examens supplémentaires pour établir la cause sous-jacente. Dans des cas comme celui de Molly, la SDMA peut indiquer un problème de santé traitable et permettre d’établir un plan de surveillance à long terme avec bilans sanguins et analyses d’urine pour éviter des infections auxquelles le patient pourrait être prédisposé.

*diméthylarginine symétrique.

 

Références

  1. Nabity MB, Lees GE, Boggess M, et al. Symmetric dimethylarginine assay validation, stability, and evaluation as a marker for early detection of chronic kidney disease in dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(4):1036–1044.
  2. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in cats with chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2014;28(6):1676–1683.
  3. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Almes K, Jewell DE. Serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine in dogs with naturally occurring chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2016;30(3):794–802.
  4. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Yu S, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in healthy geriatric cats fed reduced protein foods enriched with fish oil, L-carnitine, and medium-chain triglycerides. Vet J. 2014;202(3):588–596.
  5. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Melendez LD, Jewell DE. Relationship between lean body mass and serum renal biomarkers in healthy dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(3):808–814.