Le test IDEXX SDMA

Que faire lorsque la concentration de SDMA est élevée

Une concentration élevée de SDMA indique une diminution de la fonction rénale à la suite d’une lésion rénale aiguë, d’une maladie rénale chronique (MRC), ou des deux. 

Lorsque la concentration de SDMA est élevée, l'algorithme diagnostique du test IDEXX SDMA vous aidera à choisir les étapes appropriées pour confirmer la maladie et le diagnostic.

Télécharger l'algorithme diagnostique du test IDEXX

Visionnez les prochaines étapes à suivre lorsque la concentration de SDMA est élevée
 

Lorsque la concentration de SDMA est élevée et les autres résultats sont normaux

La SDMA procure des connaissances plus approfondies que la créatinine et l'urée.

Bess, une chatte atteint de MRC dont les paramètres d’examen étaient normaux, présentait une concentration élevée de SDMA. Découvrez davantage comment la SDMA détecte les maladies rénales chez les chats.
Lisez l’étude de cas

Suivez les lignes directrices de l’IRIS pour la classification et le traitement de la MRC

 

Les lignes directrices de la maladie rénale chronique (MRC) de l’International Renal Interest Society (IRIS) démontrent que la SDMA est un marqueur plus fiable de la fonction rénale.6Visionnez ces brefs vidéos qui décrivent le diagnostic, la classification et le traitement de la MRC.

Télécharger les lignes directrices de l’IRIS

Vous avez besoin d’aide pour expliquer l’augmentation de la concentration de SDMA à des clients?

Conseil : Partagez cette ressource Pet Health Network avec les clients

Six faits surprenants sur les maladies rénales chez les chats

Les réponses aux questions courantes sur une concentration élevée de SDMA

Si la concentration de la SDMA est élevée sur un profil pré-anesthésique en vue d’une chirurgie élective, il est recommandé de suivre l’algorithme diagnostique du test IDEXX SDMA pour déterminer si une maladie rénale est présente, et de suivre les recommandations pour l’investigation, la gestion et le suivi. 

Un diagnostic précoce permet d’agir de la manière suivante :

  • Investiguer la cause sous-jacente de la maladie rénale, en particulier les conditions plus faciles à traiter.
  • Prendre en charge ou traiter les causes sous-jacentes ou les conditions concomitantes, et mettre en application des pratiques visant à éviter de futurs dommages aux reins.
  • Suivre le patient, comme indiqué, selon les traitements initiés pour toute maladie sous-jacente ou condition concomitante.

Une augmentation chronique de la concentration de SDMA chez un patient hydraté est une caractéristique spécifique de la maladie rénale. Il existe une relation linéaire entre la concentration de SDMA et le taux de filtration glomérulaire (TFG). Une augmentation de la SDMA indique une réduction du TFG. Ainsi, si une azotémie pré-rénale ou post-rénale provoque une réduction du TFG, la concentration de SDMA augmentera en conséquence.

Environ 26 % des chats ont une concentration élevée de SDMA. La prévalence augmente avec l'âge.7

Environ 11 % des chiens ont une concentration élevée de SDMA. La prévalence augmente avec l'âge.7

Les maladies rénales sont courantes, avec 1 chat sur 38 et 1 chien sur 109 qui développent une forme de maladie rénale au cours de leur vie. 

Obtenez d’autres réponses en consultant notre Foire aux questions sur la SDMA

Deux options : les mêmes résultats fiables

Le test Catalyst SDMA en clinique utilisé avec les analyseurs de biochimie Catalyst One et Catalyst Dx
Le test IDEXX SDMA est compris dans tous les bilans biochimiques ou commandé comme test individuel auprès des Laboratoires de référence IDEXX

Références

  1. Nabity MB, Lees GE, Boggess M, et al. Symmetric dimethylarginine assay validation, stability, and evaluation as a marker for early detection of chronic kidney disease in dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(4):1036–1044.
  2. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in cats with chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2014;28(6):1676-1683.
  3. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Almes K, Jewell DE. Serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine in dogs with naturally occurring chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2016;30(3):794-802.
  4. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Yu S, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in healthy geriatric cats fed reduced protein foods enriched with fish oil, L-carnitine, and medium- chain triglycerides. Vet J. 2014;202(3):588–596.
  5. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Melendez LD, Jewell DE. Relationship between lean body mass and serum renal biomarkers in healthy dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(3):808-814.
  6. International Renal Interest Society. 2015 IRIS CKD Staging Guidelines. www.iris-kidney.com/guidelines. Consulté le 9 mai 2018.
  7. Données de référence enregistrées à IDEXX Laboratories, Inc., Westbrook, Maine, États-Unis.
  8. Lulich JP, Osborne CA, O'Brien TD, Polzin DJ. Feline renal failure: questions, answers, questions. Compend Contin Educ Pract Vet. 1992;14(2):127-153.
  9. Brown SA. Renal dysfunction in small animals. Le site internet du Merck Veterinary Manual. www.merckvetmanual.com/urinary_system/noninfectious_diseases_of_the_urinary_system_in_small_animals/renal_dysfunction_in_small_animals. Mis à jour octobre 2013. Consulté le 9 mai 2018.