Preuves cliniques suggérant l’existence de différents niveaux de susceptibilité d’une infection par le virus SARS-CoV-2 (COVID-19) chez les animaux

La compréhension de la transmission de la COVID-19, en particulier en ce qui concerne les animaux de compagnie, évolue rapidement. La COVID-19 est principalement une maladie humaine qui est transmise directement d’un être humain à un autre par les gouttelettes respiratoires.1–4 Des experts de premier plan, dont l’Association américaine de médecine vétérinaire (AVMA), les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), continuent de partager le point de vue selon lequel il n’existe pas de preuve que les animaux de compagnie jouent un rôle significatif dans la propagation de la COVID-19 à l’homme. Toutefois, de plus en plus de données probantes suggèrent que les animaux de compagnie, en particulier les chats et les furets, peuvent être exposés au risque, dans de rares cas, d’être infectés par le virus SARS-CoV-2 à la suite d’une exposition à des humains infectés. 

À la lumière de ces nouvelles informations, les Laboratoires de référence IDEXX mettent le test RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19) d’IDEXX à la disposition des vétérinaires, ouvrant la voie à une option de test rapide, fiable et spécifique pour les rares cas où certains critères sont remplis.

Le 11 mars 2020, l’épidémie de Covid-19 a été officiellement déclarée pandémie par l’Organisation mondiale de la santé. À cette date, on pensait que les animaux de compagnie ne risquaient pas de contracter la COVID-19 au contact de leurs propriétaires. Dans les semaines qui ont suivi, cependant, plusieurs signalements isolés de transmission zoonotique inverse à des animaux sont apparus, dont deux chiens et un chat à Hong Kong, un chat en Belgique et un tigre (et peut-être d’autres grands félins) au zoo du Bronx.5–7 Il existe des preuves, notamment une séroconversion chez un chien, des signes cliniques cohérents chez le tigre et le chat belge et une isolation positive du virus chez l’autre chien, qu’au moins certains de ces cas sont de véritables infections, et pas seulement une contamination environnementale. En outre, des études expérimentales récentes sur l’infection ont démontré que les chats et les furets peuvent être infectés par le virus SARS-CoV-2 et peuvent transmettre l’infection à d’autres chats ou furets.8,9 Les chats et furets infectés peuvent être asymptomatiques ou présenter de la fièvre, des signes respiratoires légers ou des signes gastro-intestinaux. Aucun des deux chiens infectés ne présentait de signes cliniques. Une enquête sérologique suggère que l’infection asymptomatique chez les chats pourrait être plus fréquente qu’on ne le soupçonnait auparavant.10 Les chiens semblent plus résistants à l’infection et particulièrement à la maladie clinique que les chats ou les furets, probablement en raison de différences au niveau de leurs récepteurs ACE, que le virus utilise pour pénétrer dans les cellules.8,11

Sur la base de ce qui a été observé jusqu’à présent, l’infection naturelle de l’homme à l’animal de compagnie semble très rare, est souvent asymptomatique et d’une durée généralement plus courte que les infections humaines. Les données de surveillance des Laboratoires de référence IDEXX,12 qui démontrent l’absence de résultats SARS-CoV-2 positifs chez plus de 5000 échantillons de patients soumis pour des bilans PCR respiratoires en Amérique du Nord, en Europe et en Corée du Sud entre le 14 février et le 1er avril, viennent étayer l’opinion des experts selon laquelle la transmission zoonotique inverse de l’homme à l’animal de compagnie n’est pas courante.

Selon les directives d’IDEXX, qui sont conformes à celles des experts médicaux, les vétérinaires devraient commander le test RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19) d’IDEXX uniquement lorsque celui-ci est recommandé par une autorité de santé publique (par exemple, le bureau du vétérinaire en chef provincial ou territorial) et que les trois critères suivants s’appliquent : l’animal de compagnie vit dans un ménage avec une personne infectée par la COVID-19 ou qui a reçu un résultat positif au test du virus ; l’animal de compagnie a déjà été testé pour des infections plus courantes et celles-ci ont été exclues par un vétérinaire ; et l’animal de compagnie (en particulier les chats et les furets) présente des signes cliniques qui correspondent à une infection par la COVID-19. En outre, le test d’animaux symptomatiques de la COVID-19 habitant dans un ménage infecté n’est pas toujours indiqué, car les signes cliniques, le cas échéant, peuvent être légers ou passagers. Le test SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR d’IDEXX peut être envisagé en cas de maladie respiratoire chez les furets ou les chats, uniquement après que les autres infections plus courantes ont été exclues du diagnostic. Ainsi, ces tests devarient se limiter aux animaux dont on soupçonne fortement ou dont on sait qu’ils sont exposés à la COVID-19.

Rendez-vous sur idexx.ca/fr/covid19-test-animaux pour en savoir plus sur le test SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR d’IDEXX et la COVID-19 chez les animaux de compagnie.

Références

  1. Centers for Disease Control and Prevention. Coronavirus Disease 2019 (COVID-19). www.cdc.gov/COVID19. Consulté le 19 avril 2020.
  2. World Health Organization. Coronavirus disease (COVID-19) outbreak. www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019. Accessed April 19, 2020.
  3. American Veterinary Medical Association. COVID-19: What veterinarians need to know. www.avma.org/coronavirus.Consulté le 19 avril 2020.
  4. World Small Animal Veterinary Association (WSAVA). The new coronavirus and companion animals—advice for WSAVA members. www.wsava.org/news/highlighted-news/the-new-coronavirus-and-companion-animals-advice-for-wsava-members. Consulté le 19 avril 2020.
  5. Questions and answers on the 2019 coronavirus disease (COVID-19): Surveillance and events in animals. World Organisation for Animal Health (OIE) website. www.oie.int/en/scientific-expertise/specific-information-and-recommendations/questions-and-answers-on-2019novel-coronavirus. Mis à jour le 9 avril 2020. Consulté le 19 avril 2020.
  6. Low-level of infection with COVID-19 in pet dog [news release]. Hong Kong: Government of the Hong Kong Special Administrative Region; March 4, 2020. www.info.gov.hk/gia/general/202003/04/P2020030400658.htm. Consulté le 19 avril 2020.
  7. USDA statement on the confirmation of COVID-19 in a tiger in New York. USDA Animal and Plant Health Inspection Service website. www.aphis.usda.gov/aphis/newsroom/news/sa_by_date/sa-2020/ny-zoo-covid-19. Updated April 6, 2020. Consulté le 19 avril 2020.
  8. Shi J, Wen Z, Zhong G, et al. Susceptibility of ferrets, cats, dogs and other domesticated animals to SARS-coronavirus 2. Science. 2020;eabb7015. doi:10.1126/science.abb7015
  9. Kim Y, Kim SG, Kim SM, et al. Infection and rapid transmission of SARS-CoV-2 in ferrets [published online ahead of print April 5, 2020]. Cell Host Microbe. 2020;S1931-3128(20)30187-6. doi:10.1016/j.chom.2020.03.023
  10. Zhang Q, Zhang H, Huang K, et al. SARS-CoV-2 neutralizing serum antibodies in cats: a serological investigation [preprint]. doi:10.1101/2020.04.01.021196
  11. Wan Y, Shang J, Graham R, Baric RS, Li F. Receptor recognition by the novel coronavirus from Wuhan: An analysis based on decade-long structural studies of SARS coronavirus. J Virol. 2020;94(7):e00127-20. doi:10.1128/JVI.00127-20
  12. COVID-19 RealPCR Validation Studies: sequence blast analyses and cross-reactivity studies. Mars 2020. Données en filière à IDEXX Laboratories, Inc. Westbrook, Maine É.-U.