Mise à jour sur le coronavirus

Nouvelles souches de coronavirus et patients vétérinaires

Mise à jour des diagnostique • Avril 2020

Un nouveau coronavirus à l’origine d’une éclosion de maladie respiratoire chez l’humain a suscité des questions sur l’importance de ce virus récemment découvert, le cas échéant, pour nos patients vétérinaires. Le présent guide fournit des renseignements sommaires destinés à répondre à certaines des questions les plus fréquemment posées sur le coronavirus. Les connaissances que nous avons des coronavirus et de leur transmission évoluent rapidement, et pour obtenir les renseignements les plus récents, nous vous suggérons de consulter les sources de référence fournies à la fin de la présente mise à jour.

La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a été détectée pour la première fois en Chine, avec une éclosion initiale dans la ville de Wuhan. La maladie est causée par un nouveau coronavirus appelé SARS-CoV-2 et nous pensons qu’elle a été transmise, à l’origine, par des chauves-souris. Depuis son apparition fin 2019, la COVID-19 s’est propagée dans le monde entier.1–3

Le virus SARS-CoV-2, à l’origine de la COVID-19, est un coronavirus unique qui infecte les voies respiratoires humaines et est différent des coronavirus précédemment identifiés infectant les êtres humains ou les patients vétérinaires. Les coronavirus constituent une grande famille de virus composée de multiples sous-groupes de virus que l’on trouve couramment chez l’homme ainsi que chez d’autres mammifères, oiseaux et reptiles.

Les coronavirus alpha et bêta (y compris les coronavirus tels que ceux responsables du rhume banal chez l’homme) infectent généralement les mammifères, tandis que les coronavirus gamma et delta infectent généralement les oiseaux et les poissons. La plupart des coronavirus courants responsables de maladies animales, tels que le coronavirus entérique félin, sont des coronavirus appelés alpha. Le SARS-CoV-2, responsable des récentes éclosions respiratoires de COVID-19 chez l’homme, est un coronavirus bêta.

Les coronavirus chez les animaux de compagnie

La COVID-19 provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 est une maladie principalement humaine, mais il existe d’autres coronavirus, responsables d’autres maladies chez les animaux. Des tests RealPCR IDEXX sont disponibles pour ces infections courantes chez les chiens, chats, furets et chevaux. Ces tests sont spécifiques à divers coronavirus vétérinaires et ne détectent pas le SARS-CoV-26, et les coronavirus détectés par ces tests sont spécifiques à ces espèces et n’infectent pas l’homme.

  • Le coronavirus respiratoire canin contribue au complexe des maladies respiratoires infectieuses canines (également connu sous le nom de trachéobronchite infectieuse ou « toux de chenil »). Il provoque des signes cliniques similaires à ceux du rhume banal. Le test RealPCR d’IDEXX pour le coronavirus respiratoire canin est inclus dans notre bilan canin Respiratoire Complet RealPCR.
  • Les coronavirus entériques peuvent provoquer une infection intestinale entraînant une diarrhée, en particulier chez les animaux jeunes. De nombreuses infections peuvent être asymptomatiques. Les tests RealPCR d’IDEXX pour le coronavirus entérique canin, équin, félin ou du furet sont inclus dans nos bilans Diarrhée Complet RealPCR. Comme on l’a noté ci-dessus, ces virus sont spécifiques à l’espèce. Par exemple, le coronavirus entérique canin n’infecte pas les félins, et vice versa.
  • La péritonite infectieuse féline (PIF) est la forme mutée du coronavirus entérique félin qui entraîne une maladie inflammatoire systémique grave, généralement mortelle. IDEXX offre le biotypeage par RealPCR du virus de la PIF, qui détecte les mutations les plus courantes entraînant la PIF.

Les coronavirus chez le bétail et la volaille

IDEXX propose également des tests pour un certain nombre de coronavirus qui ont un impact sur le bétail et les animaux de production. Un coronavirus gamma, le virus de la bronchite infectieuse (VBI), a une importance économique significative chez la volaille. Les coronavirus alpha peuvent provoquer des pathologies gastro-intestinales ou respiratoires bénignes chez le bétail, similaires aux symptômes observés avec les coronavirus canins et félins. Comme pour le test ci-dessus, ces tests sont spécifiques à divers coronavirus vétérinaires et ne détectent pas le SARS-CoV-2, et les coronavirus détectés par ces tests sont spécifiques à l’espèce et n’infectent pas l’homme.

  • Le virus de la bronchite infectieuse (VBI) provoque une maladie respiratoire qui se propage rapidement chez les jeunes poussins. Une production réduite et une mauvaise qualité des œufs peuvent être observées chez les poules adultes infectées. Un ELISA d’IDEXX est disponible pour la détection des anticorps contre le VBI.
  • Les coronavirus entériques porcins sont plusieurs coronavirus qui infectent les porcs et provoquent des symptômes respiratoires ou gastro-intestinaux, notamment le virus de la gastroentérite transmissible (GET) du porc. Des infections bénignes ou asymptomatiques sont également possibles. Un test RealPCR d’IDEXX est disponible pour le GET.
  • Les coronavirus bovins peuvent entraîner la diarrhée chez les veaux. Ils peuvent également provoquer une dysenterie hivernale, avec une diarrhée hémorragique, des signes respiratoires légers et une baisse de production chez les bovins adultes. Un test ELISA d’IDEXX est disponible pour la détection de l’antigène du coronavirus dans la diarrhée des veaux.

Transmission de la COVID-19 et animaux de compagnie

Les principales autorités de santé publique s’accordent à dire que la COVID-19 est principalement une maladie humaine qui est transmise directement d’un être humain à un autre par les gouttelettes respiratoires.1-4 Un second mode de transmission est possible : par contact avec une surface infectée par le virus, et plus particulièrement les surfaces lisses, comme le plastique ou le métal.5,6 Les surfaces poreuses telles que le tissu ou la fourrure sont considérées comme moins susceptibles de transmettre le virus.

Des études récentes ont montré qu'en milieu expérimental, les chats et les furets sont plus susceptibles d’être infectés, en milieu expérimental, et de transmettre le virus à d’autres animaux; les chiens sont plus résistants, probablement en raison des différences dans leurs récepteurs ACE-2.7-9 Certains cas isolés de transmission zoonotique inversée (transmission de l'humain à l'animal) ont été signalés chez des chats et des tigres.10,11 Une preuve sérologique suggère que les infections asymptomatiques seraient plus courantes chez les chats qu’on ne le pensait initialement.12 L’infection chez les chats et les furets se présente souvent de façon subclinique, mais peut provoquer des signes respiratoires bénins, de la fièvre et, dans certains cas, des symptômes gastro-intestinaux. Chez ces espèces d’hôtes secondaires, l’infection semble durer moins longtemps que chez l’humain. Bien que des infection zoonotiques inversées transitoires aient été rapportées ici et là chez des chiens vivant avec des personnes infectées par la COVID-19, aucun signe clinique n’a été signalé chez ces chiens.10,13 On ne pense pas que les animaux jouent un rôle dans la transmission de la COVID-19 aux humains.1-4

Les connaissances de la transmission du SARS-CoV-2 et de la maladie du COVID-19 évoluent rapidement. Pour obtenir les informations les plus à jour sur le risque de transmission du SARS-CoV-2 aux animaux, veuillez vous rendre sur le site Web des CDC consacré à la COVID-19.

Développement d’un test IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR

Les Laboratoires de référence IDEXX ont conçu un test PCR en temps réel visant à détecter le SARS-CoV-2 sur la base des séquences génétiques publiées du virus de la l'éclosion humaine. Le test IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR cible le même gène de nucléocapside que le test du CDC, mais il a été adapté aux animaux grâce à un alignement unique. Il a été précautionneusement conçu pour éviter toute réactivité croisée avec d’autres coronavirus spécifiquement vétérinaires. Les études de spécificité confirment qu’il n’existe aucun risque de réactivité croisée entre le nouveau test PCR et d’autres coronavirus vétérinaires courants qui affectent les animaux de compagnie. De même, il a été démontré que les tests RealPCR actuellement disponibles pour ces coronavirus vétérinaires ne détectent pas l’acide nucléique viral du SARS-CoV-2. 

Pour la première validation du nouveau test SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR, qui s’est étendue sur quatre semaines, IDEXX a testé plus de 3500 échantillons provenant de chats, de chiens et de chevaux soumis aux Laboratoires de référence IDEXX pour effectuer des bilans respiratoires RealPCR. Ces échantillons ont donné lieu à des tests parallèles, consistant en trois tests réalisés par des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Un sous-ensemble d’échantillons de matières fécales a également été étudié lors de bilans Diarrhée RealPCR, dans le cadre des études de réactivité croisée. Ces échantillons provenaient des États-Unis et de la Corée du Sud. Le dépistage a ensuite été étendu au Canada et aux pays européens à partir de la mi-mars, incluant ainsi des zones avec un taux élevé de population infectée par la COVID-19.

Quand utiliser le test IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR

Pour le moment, les experts ne recommandent pas de dépister les animaux ne présentant pas de signe clinique du virus SARS-CoV-2, sauf indication contraire d’une autorité de santé publique. En outre, le test d’animaux symptomatiques de la COVID-19 habitant dans un ménage infecté n’est pas toujours indiqué, car les signes cliniques, le cas échéant, peuvent être légers ou passagers. Le test IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR peut être envisagé en cas de maladie respiratoire chez les furets ou les chats, uniquement après que les autres infections plus courantes ont été exclues du diagnostic. Il est recommandé de consulter une autorité locale en santé publique avant d’envisager de tester un animal pour la COVID-19. De plus, ces tests doivent se limiter aux animaux dont on soupçonne fortement ou dont on sait qu’ils sont exposés à la COVID-19. Chez un chat présentant des signes respiratoires, mieux vaut envisager de réaliser une bilan Respiratoire félin de voies respiratoires supérieures par RealPCR avant de tester l’animal pour le SARS-CoV-2, même s’il appartient à un ménage infecté par la COVID-19. De même, les furets présentant des signes respiratoires doivent subir un bilan RealPCR pour le virus de l'influenza en parallèle au test IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR. 

Quand peut-il être approprié de tester un animal de compagnie pour le COVID-19 ?

Le patient présente-t-il des signes respiratoires ou cliniques de COVID-19 ?

Non

Ne pas tester pour le COVID-19

Oui

Test pour des causes plus courantes :

Respiratoire RealPCR, Bilan—Félin

Respiratoire Complet RealPCR, Bilan—Canin

Influenza Virus RealPCR, Bilan—Canin/Furet

Non

Le patient a-t-il été testé pour des pathogènes respiratoires communs ?

Oui

Cause constatée lors d’un bilan RealPCR respiratoire ?

Non

Y a-t-il eu une exposition du patient au COVID-19 (p. ex. humain infecté dans le ménage) ?

Non

Ne pas tester pour le COVID-19

Oui

Oui

Ne pas tester pour le COVID-19

Une consultation auprès du vétérinaire en chef provincial ou territorial est recommandée avant la réalisation du test

Test RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19)

Instructions concernant le prélèvement d’un échantillon du SARS-CoV-2

Nous vous encourageons à consulter le bureau de votre vétérinaire en chef provincial ou territorial pour connaître les dernières mesures de sécurité pour le prélèvement d’échantillons avant de tester pour le SARS-CoV-2 chez un animal de compagnie. Il est recommandé de porter des équipements de protection individuelle (EPI) lors du prélèvement échantillons sur un animal en cas de suspicion d’infection par le SARS-CoV-2. Ceux-ci incluent des gants, un masque, une blouse et une protection pour les yeux.

L’échantillon idéal doit respecter la présentation clinique et l’objectif du test. 

  • Pour les manifestations respiratoires : écouvillon pharyngé profond (avec matériel organique visible, frottez fermement) et écouvillon conjonctival (essuyez l’œil, passez l’écouvillon à l’intérieur de la paupière), dans le même tube. Si le patient coopère, vous pouvez ajouter un échantillon prélevé dans la cavité nasale caudale. Veuillez envoyer les écouvillons secs, avec leur tige en plastique, sans milieu de transport, dans un tube à sérum ou tout autre tube vide et stérile; maintenez les échantillons au froid. 
  • Pour les manifestations gastro-intestinales : 3 à 5 g (1 g minimum) de matières fécales fraîches dans un contenant stérile et écouvillon pharyngé profond (avec matériel organique visible, frottez fermement) et écouvillon conjonctival (essuyez l’œil, passez l’écouvillon à l’intérieur de la paupière), dans le même tube. Veuillez envoyer les écouvillons secs, avec leur tige en plastique, sans milieu de transport, dans un tube à sérum ou tout autre tube vide et stérile; maintenez les échantillons au froid.
  • Aucun signe clinique distinct (p. ex. en cas d’enquête de la santé publique) : 3 à 5 g (1 g minimum) de matières fécales fraîches dans un contenant stérile et écouvillon pharyngé profond (avec matériel organique visible, frottez fermement), écouvillon conjonctif (essuyez l’œil, passez l’écouvillon à l’intérieur de la paupière) et écouvillon nasal caudal, dans le même tube.

Gestion d'un animal positif au SARS-CoV-2

La COVID-19 est une maladie à déclaration obligatoire dans le monde entier. Si un échantillon est testé positif, l’équipe du département de RealPCR d’IDEXX communiquera les renseignements nécessaires aux autorités de santé publique et vétérinaire (par exemple, le bureau du vétérinaire en chef provincial ou territorial), dans le respect des lois relatives à la confidentialité et autres réglementations en vigueur. Le vétérinaire ayant envoyé l’échantillon est alors tenu de signaler tout détail clinique supplémentaire ainsi que les antécédents du patient. Les tests SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR positifs doivent ensuite être confirmés par un laboratoire gouvernemental tiers, conformément aux instructions réglementaires.

Un résultat positif au COVID-19 chez un animal vivant dans un ménage infecté peut soit résulter d’une transmission zoonotique inversé d'un propriétaire infecté (ou tout autre humain infecté), à son animal de compagnie soit indiquer une contamination de l’environnement. Il est primordial de s’appuyer sur les antécédents, les signes cliniques et les résultats des tests de diagnostic pour les pathologies vétérinaires courantes afin d’interpréter les résultats. 

L’animal infecté doit être traité de manière symptomatique, selon ses signes cliniques. Il faut également surveiller l’apparition de complications secondaires (p. ex. une infection bactérienne). Si les symptômes respiratoires ne sont pas assez graves pour requérir une hospitalisation, il est recommandé d’isoler l’animal chez lui, avec son propriétaire. S’il n’y a pas d’antécédent d’infection humaine par la COVID-19 dans le ménage, il est recommandé de consulter une autorité de santé publique pour déterminer la procédure de test des humains du ménage et le traitement de l’animal infecté. On peut répéter le test RealPCR après une à deux semaines pour confirmer que l’animal n’est plus positif et considérer le ménage comme non infecté ou permettre à l’animal d’entrer à nouveau en contact avec d’autres animaux jusque-là non exposés (plus particulièrement s’il s’agit de chats ou de furets). 

Le Test IDEXX RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19) est positif

Maladie à déclaration obligatoire : les vétérinaires ont l’obligation de déclarer la présence de la maladie aux autorités locales en matière de santé publique

L’animal a-t-il besoin d’être hospitalisé?

Oui

Prodiguer des soins en salle d’isolement afin d’éviter de contaminer d’autres patients non exposés

Non

Une ou plusieurs personnes au sein du foyer ont-elles déjà contracté la COVID-19?

Oui

Prodiguer des soins à la maison avec le propriétaire, garder l’animal domestique à l’intérieur et l’isoler des animaux immunologiquement naïfs, se laver les mains avant et après toute manipulation de l’animal

Traiter les symptômes; suivre le patient afin de détecter toute complication secondaire

Envisager un test de suivi par PCR 14 jours plus tard; soumettre des écouvillons respiratoires ainsi que des selles fraîches

L’animal peut être réintroduit à ses activités habituelles au minimum 14 jours après la disparition des signes cliniques et/ou après avoir obtenu un résultat négatif au test de suivi par PCR

Non

La source de l’exposition est-elle vraisemblablement externe au foyer? (p. ex., adoption récente, chat d’intérieur/d’extérieur, historique de séjours en pension)

Oui

Consulter les autorités locales en matière de santé publique; l’estimation des risques dans le but de déterminer s’il faut isoler l’animal à la maison ou en clinique vétérinaire peut dépendre de plusieurs facteurs tels que :

  • Le temps que l’animal a passé dans le foyer depuis l’exposition
  • L’exposition d’autres humains ou animaux à une source suspectée d’être infectée
  • La présence d’animaux ou d’humains immunosupprimés ou à haut risque au sein du foyer

Non

Une ou plusieurs personnes du foyer sont susceptibles d’avoir contracté une infection subclinique; consulter les autorités locales en matière de santé publique afin de déterminer les étapes suivantes, le cas échéant, pour dépister ces personnes

Prévention d’une infection par la COVID-19

Les recommandations visant à prévenir la propagation de la COVID-19 sont axées sur la prévention de l’exposition. Il s’agit notamment de limiter les contacts de personne à personne avec les individus malades, de limiter les déplacements et la participation à des rassemblements de grands nombres de personnes, de se laver régulièrement les mains et de se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse ou que l’on éternue.1,2

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament antiviral dont l’efficacité pour le traitement de la COVID-19 a été prouvée. De même, il n’existe actuellement aucun vaccin disponible dans le commerce indiqué pour la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 chez l’homme ou l’animal.

Bien que l’infection zoonotique inversée (transmission de l’humain à son animal de compagnie) soit considérée comme peu courante, si un propriétaire d’animal a été diagnostiqué positif à la COVID-19, l’AVMA, les CDC et les différentes autorités mondiales recommandent de limiter les contacts avec les animaux, dans le but de protéger la santé de ces derniers. Si possible, il est préférable de laisser une autre personne, même au sein du ménage, s’occuper d’eux.

Ressources supplémentaires

Visitez ces sites Web où vous trouverez les renseignements les plus récents sur l’épidémie de COVID-19, ainsi que des ressources utiles sur la prévention et le contrôle de la COVID-19.

Renseignements de commande

Noms et codes des tests

Code du test : SCOV2

IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR

Code du test : SCOV2a

IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR  en ajout

Ajout à un test ou bilan RealPCR précédent

 

Respiratoire RealPCR, Bilan—Félin

Tests RealPCR pour Bordetella bronchiseptica, calicivirus felin (FCV), Chlamydophila felis, Mycoplasma felis, herpesvirus 1 (FVH-1) quantitatif et virus de l’influenza A (inclut H3N2, H1N1, H3N8). Inclut la quantification des particles virales d'herpesvirus si indiquee. Inclut l’identification de la souche si le PCR pour l’influenza A est positif.

FURD—Chats


Respiratoire Complet RealPCR, Bilan—Canin

Tests RealPCR pour Bordetella bronchiseptica, adénovirus canin type 2, virus du distemper canin (CDV) Quant, herpesvirus canin (CHV-1), parainfluenza canin, pneumovirus canin, coronavirus respiratoire canin (CRCoV), virus influenza H3N2 canin, virus influenza A (inclut H1N1, H3N8, H7N2), Mycoplasma cynos et Streptococcus equi ssp. zooepidemicus. Inclut la quantification des particules virales du distemper si le PCR est positif. Inclut l’identification de l’influenza A si le PCR est positif.

CRDD—Chiens

 

Influenza Virus RealPCR, Bilan - Canin/Furet

Tests RealPCR pour l'influenza pandémique H1N1, le virus de l'influenza canine H3N2, le virus de l'influenza canine H3N8 et le virus de l'influenza A. Inclut l’identification de la souche de l'influenza A si la PCR est positive.

IFLU—Chiens/Furets

Exigences quant aux échantillons

Écouvillon pharyngé profond (avec matériel organique visible, frottez fermement) et écouvillon conjonctival (essuyez l’œil, passez l’écouvillon à l’intérieur de la paupière), dans le même tube. Veuillez envoyer les écouvillons secs, avec leur tige en plastique, sans milieu de transport, dans un tube à serum ou tout autre tube vide et stérile; réfrigérez les échantillons au froid. 

Échantillons supplémentaires pour le test IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR: si le patient coopère, vous pouvez ajouter un échantillon prélevé dans la cavité nasale caudale. Si le patient présente des signes gastro-intestinaux, ajoutez 3 à 5 g (1 g minimum) de matières fécales fraîches dans un tube stérile.

NOTE : Pour plus de renseignements, veuillez nous appeler. Vous pouvez également vous référer au protocole inclus dans le Répertoire des tests en ligne, sur vetconnectplus.ca pour connaître les instructions de soumissions d’échantillons spéciaux.

Service et assistance

Commander vos tests en ligne

Saviez-vous que vous pouviez rechercher des tests de diagnostiques, commander et suivre l’évolution de votre commande sur vetconnectplus.ca?

Délai d’exécution

Résultats préliminaires au bout de 1 à 3 jours (lundi à vendredi); comptez un peu plus de temps pour la confirmation des éventuels résultats positifs au test PCR pour le SARS-CoV-2.

Services d’assistance à la clientèle

IDEXX vous aide dans l’exercice de votre pratique grâce à un service à la clientèle, une assistance technique et une équipe de consultants médicaux composée de vétérinaires et de spécialistes certifiés pour vous aider dans le diagnostic.

1 866 683-2551

Références

  1. Centers for Disease Control and Prevention. Coronavirus Disease 2019 (COVID-19). www.cdc.gov/COVID19. Accessed April 16, 2020.
  2. World Health Organization. Coronavirus disease (COVID-19) outbreak. www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019. Accessed April 16, 2020.
  3. American Veterinary Medical Association. COVID-19: What veterinarians need to know. www.avma.org/coronavirus. Accessed April 16, 2020.
  4. World Small Animal Veterinary Association (WSAVA). The new coronavirus and companion animals—advice for WSAVA members. www.wsava.org/news/highlighted-news/the-new-coronavirus-and-companion-animals-advice-for-wsava-members. Accessed April 16, 2020.
  5. Ong SWX, Tan YK, Chia PY, et al. Air, surface environmental, and personal protective equipment contamination by serve acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) from a symptomatic patient [published online ahead of print March 4, 2020]. JAMA. 2020;e203227. doi:10.1001/jama.2020.3227
  6. van Doremalen N, Bushmaker Y, Morris DH, et al. Aerosol and surface stability of SARS-COV-2 as compared with SARS-CoV-1. N Engl J Med2020;382(16):1564–1567. doi:10.1056/NEJMc2004973
  7. Wan Y, Shang J, Graham R, Baric RS, Li F. Receptor recognition by the novel coronavirus from Wuhan: An analysis based on decade-long structural studies of SARS coronavirus. J Virol. 2020;94(7):e00127-20. doi:10.1128/JVI.00127-20
  8. Shi J, Wen Z, Zhong G, et al.  Susceptibility of ferrets, cats, dogs and other domesticated animals to SARS-coronavirus 2. Science. 2020;eabb7015. doi:10.1126/science.abb7015
  9. Kim Y, Kim SG, Kim SM, et al. Infection and rapid transmission of SARS-CoV-2 in ferrets [published online ahead of print April 5, 2020]. Cell Host Microbe. 2020;S1931-3128(20)30187-6. doi:10.1016/j.chom.2020.03.023
  10. Questions and answers on the 2019 coronavirus disease (COVID-19): Surveillance and events in animals. World Organisation for Animal Health (OIE) website. www.oie.int/en/scientific-expertise/specific-information-and-recommendations/questions-and-answers-on-2019novel-coronavirus. Updated April 9, 2020. Accessed April 16, 2020.
  11. USDA statement on the confirmation of COVID-19 in a tiger in New York. USDA Animal and Plant Health Inspection Service website. www.aphis.usda.gov/aphis/newsroom/news/sa_by_date/sa-2020/ny-zoo-covid-19. Updated April 6, 2020. Accessed April 16, 2020.
  12. Zhang Q, Zhang H, Huang K, et al. SARS-CoV-2 neutralizing serum antibodies in cats: a serological investigation [preprint]. doi:10.1101/2020.04.01.021196
  13. Low-level of infection with COVID-19 in pet dog [news release]. Hong Kong: Government of the Hong Kong Special Administrative Region; March 4, 2020. www.info.gov.hk/gia/general/202003/04/P2020030400658.htm. Accessed April 16, 2020.
  14. COVID-19 RealPCR Validation Studies: sequence blast analyses and cross-reactivity studies. March 2020. Données en filière à IDEXX Laboratories, Inc. Westbrook, Maine USA.

 

Le test PCR est un service réalisé conformément à un accord avec Roche Molecular Systems, Inc.