Mise à jour sur le coronavirus

Nouvelles souches de coronavirus et les patients vétérinaires

Mise à jour diagnostique • Mars 2020

L’apparition d’un nouveau coronavirus à l’origine d’une épidémie de maladie respiratoire chez l’homme a suscité des questions sur l’importance de ce virus récemment découvert, le cas échéant, pour nos patients vétérinaires. Le présent guide fournit des informations sommaires destinées à répondre à certaines des questions les plus fréquemment posées sur le coronavirus. Les connaissances que nous avons des coronavirus et de leur transmission évoluent rapidement, et pour obtenir les informations les plus récentes, nous vous suggérons de consulter les sources de référence fournies à la fin de la présente mise à jour.

La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a été détectée pour la première fois en Chine, avec une épidémie initiale dans la ville de Wuhan. La maladie est causée par un nouveau coronavirus appelé SARS-CoV-2 et nous pensons qu’elle a été transmise, à l’origine, par des chauves-souris. Depuis son apparition fin 2019, le COVID-19 s’est propagé dans le monde entier.1–3

Le virus SARS-CoV-2, à l’origine du COVID-19, est un coronavirus unique qui infecte les voies respiratoires humaines et est différent des coronavirus précédemment identifiés infectant les êtres humains ou les patients vétérinaires. Les coronavirus constituent une grande famille de virus composée de multiples sous-groupes de virus que l’on trouve couramment chez l’homme ainsi que chez d’autres mammifères, oiseaux et reptiles.

Les coronavirus alpha et bêta (y compris les coronavirus tels que ceux responsables du rhume banal chez l’homme) infectent généralement les mammifères, tandis que les coronavirus gamma et delta infectent généralement les oiseaux et les poissons. Les coronavirus courants qui provoquent des maladies respiratoires ou gastro-intestinales chez nos patients vétérinaires sont les coronavirus alpha. Le SARS-CoV-2, responsable des récentes épidémies respiratoires de COVID-19 chez l’homme, est un coronavirus bêta.

Transmission du COVID-19 et les animaux de compagnie

À ce jour, nous n’avons connaissance d’aucun cas de maladie respiratoire chez des animaux de compagnie provoqué par le virus SARS-CoV-2. Dans l’état actuel des connaissances, le COVID-19 est une maladie spécifiquement humaine et ne devrait pas entraîner de zoonose inverse (transmission de l’homme à l’animal) chez les animaux de compagnie suite à une exposition à leurs propriétaires infectés.1–4

Selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), les animaux de compagnie ne tiendraient aucune place dans la transmission du virus du SARS-CoV-2 aux humains ou à d’autres animaux,1 et aucun cas d’infection ou de maladie clinique chez les animaux de compagnie n’a été signalé aux États-Unis à ce jour.1,2 Un chien vivant dans un foyer d’humains infectés à Hong Kong aurait été testé faiblement positif par PCR pour le virus SARS-CoV-2. Au moment du test positif et à ce jour, le chien ne présentait aucun signe clinique. Ce chien est resté faiblement positif malgré sa mise en quarantaine à l’extérieur du domicile. Un deuxième chien du même foyer a été systématiquement testé négatif. Il semble que ce soit le premier cas de transmission non clinique du virus SARS-CoV-2 de l’homme à l’animal.1–3,5 Si un propriétaire d’animal a été diagnostiqué avec le COVID-19, le CDC recommande de limiter les contacts avec tous les animaux de compagnie, par mesure de précaution en matière de santé animale, jusqu’à ce qu’une meilleure compréhension du virus survienne1

Pour l’instant, les experts ne recommandent pas le dépistage du virus du SARS-CoV-2 chez les animaux de compagnie.2 Les chiens, chats ou chevaux présentant des symptômes respiratoires n’ont probablement pas le COVID-19.1–4 Un bilan Respiratoire complet par RealPCR d’IDEXX est recommandé dans de tels cas, afin d’effectuer des examens permettant de dépister des agents pathogènes respiratoires plus communs tels que l’influenza.

Les connaissances de la transmission du SARS-CoV-2 et de la maladie du COVID-19 évoluent rapidement. Pour obtenir les informations les plus à jour sur le risque de transmission du SARS-CoV-2 aux animaux, veuillez vous rendre sur le site Web des CDC consacré au COVID-19.

La surveillance de l’émergence

Les Laboratoires de référence IDEXX ont conçu un test PCR visant à détecter le SARS-CoV-2 sur la base des séquences génétiques publiées du virus de l'épidémie humaine. Le test de PCR en temps réel SARS-CoV-2 (COVID-19) d'IDEXX a été développé spécifiquement pour une utilisation chez les animaux et il a été soigneusement conçu pour éviter une réactivité croisée avec d'autres souches de coronavirus spécifiques au milieu vétérinaire infectant les animaux domestiques. Ce test n’est pas commercialement disponible en ce moment. IDEXX surveille activement l’émergence de l’infection par COVID-19 dans les échantillons canins, félins et équins qui sont soumis aux Laboratoires de référence IDEXX pour les bilans respiratoires par PCR en temps réel. Les échantillons provenaient des États-Unis et de la Corée du SUD, et incluaient des échantillons provenant de régions telles que l'agglomération de Seattle, où l'on recense actuellement des cas humains de COVID-19. IDEXX a maintenant élargi la surveillance au Canada et aux pays européens, incluant les régions où les taux de COVID-19 sont élevés dans la population humaine. À ce jour, aucun échantillon testé pour la COVID-19 n'a donnée résultat positif.

Les coronavirus chez les animaux de compagnie

Bien que le SARS-CoV-2 ne contribue pas significativement à rendre les animaux de compagnie malades, il existe d’autres coronavirus qui le font. Des tests RealPCR d’IDEXX sont disponibles pour ces infections courantes de coronavirus chez les chiens, les chats, les furets et les chevaux. Ces tests sont spécifiques pour différents coronavirus vétérinaires et ne détectent pas le SARS-CoV-2. 6 Les coronavirus détectés par ces tests sont spécifiques à l’espèce et n’infectent pas l’homme.

  • Le coronavirus respiratoire canin contribue au complexe des maladies respiratoires infectieuses canines (également connu sous le nom de trachéobronchite infectieuse ou « toux du chenil »). Il provoque des signes cliniques similaires à ceux du rhume banal. Le test RealPCR d’IDEXX pour le coronavirus respiratoire canin est inclus dans notre bilan RealPCR complet sur les maladies respiratoires (CRD).
  • Les coronavirus entériques peuvent provoquer une infection intestinale entraînant une diarrhée, en particulier chez les jeunes animaux. De nombreuses infections peuvent être asymptomatiques. Les tests RealPCR d’IDEXX pour le coronavirus entérique canin, équin, félin ou du furet sont inclus dans nos bilans RealPCR complets sur la diarrhée. Comme on l’a noté ci-dessus, ces virus sont spécifiques à l’espèce. Par exemple, le coronavirus entérique canin n’infecte pas les félins, et vice versa.
  • La péritonite infectieuse féline (PIF) est une forme mutée du coronavirus entérique félin qui entraîne une maladie inflammatoire systémique grave, généralement mortelle. IDEXX offre un biotype RealPCR du virus de la PIF, qui dépiste les mutations les plus courantes entraînant la PIF.
Les coronavirus chez le bétail et la volaille

IDEXX propose également des tests pour un certain nombre de coronavirus qui ont un impact sur le bétail et les animaux de production. Un coronavirus gamma, le virus de la bronchite infectieuse (VBI), a une importance économique significative chez la volaille. Les coronavirus alpha peuvent provoquer des pathologies gastro-intestinales ou respiratoires bénignes chez le bétail, similaires aux symptômes observés avec les coronavirus canins et félins. Comme pour le test ci-dessus, ces tests sont spécifiques à divers coronavirus vétérinaires et ne détectent pas le SARS-CoV-2, et les coronavirus détectés par ces tests sont spécifiques à l’espèce et n’infectent pas l’homme.

  • Le virus de la bronchite infectieuse (VBI) provoque une maladie respiratoire qui se propage rapidement chez les jeunes poussins. Une production réduite et une mauvaise qualité des œufs peuvent être observées chez les poules adultes infectées. Un ELISA d’IDEXX est disponible pour la détection des anticorps contre le VBI.
  • Les coronavirus entériques porcins sont plusieurs coronavirus qui infectent les porcs et provoquent des symptômes respiratoires ou gastro-intestinaux, notamment le virus de la gastroentérite transmissible (GET) du porc. Des infections bénignes ou asymptomatiques sont également possibles. Un test RealPCR d’IDEXX est disponible pour le GET.
  • Les coronavirus bovins peuvent entraîner la diarrhée chez les veaux. Ils peuvent également provoquer une dysenterie hivernale, avec une diarrhée sanguinolente, des signes respiratoires légers et une baisse de production chez les bovins adultes. Un test ELISA d’IDEXX est disponible pour la détection de l’antigène du coronavirus dans la diarrhée des veaux.
Prévention d’une infection par le COVID-19

Les recommandations visant à prévenir la propagation du COVID-19 sont axées sur la prévention de l’exposition. Il s’agit notamment de limiter les contacts de personne à personne avec les individus malades, de limiter les déplacements et la participation à des rassemblements de grands nombres de personnes, de se laver régulièrement les mains et de se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse ou que l’on éternue.1,2

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament antiviral dont l’efficacité pour le traitement du COVID-19 a été prouvée. De même, il n’existe actuellement aucun vaccin disponible dans le commerce indiqué pour la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 chez l’homme ou l’animal.

Ressources supplémentaires

Visitez ces sites Web où vous trouverez les informations les plus récentes sur l’épidémie de COVID-19, ainsi que des ressources utiles sur la prévention et le contrôle du COVID-19.


Références

  1. Centres de contrôle et de prévention des maladies. Coronavirus Disease 2019 (Maladie à coronavirus 2019) (COVID-19) cdc.gov/COVID19. Consulté le 5 mars 2020.
  2. Organisation mondiale de la santé. Flambée de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019. Consulté le 5 mars 2020.
  3. Association américaine de médecine vétérinaire. COVID-19: What veterinarians need to know (COVID-19 : ce que les vétérinaires doivent savoir). avma.org/coronavirus. Consulté le 5 mars 2020.
  4. Association mondiale des vétérinaires spécialistes des petits animaux (WSAVA). The new coronavirus and companion animals- advice for WSAVA members (Le nouveau coronavirus et les animaux de compagnie - conseils aux membres de la WSAVA). wsava.org/news/highlighted-news/the-new-coronavirus-and-companion -animals-advice-for-wsava-members. Consulté le 5 mars 2020.
  5. Low-level of infection with COVID-19 in pet dog (Faible niveau d’infection au COVID-19 chez les chiens de compagnie) [communiqué de presse]. Hong Kong : Gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong ; 4 mars 2020. www.info.gov.hk/gia/general/202003/04/ P2020030400658.htm. Consulté le 5mars 2020.
  6. COVID-19 RealPCR Validation Studies: sequence blast analyses and cross-reactivity studies (Études de validation par RealPCR du COVI-19 : analyses des blastes séquentielles et études de réactivité croisée). Mars 2020. Données de référence enregistrées à IDEXX Laboratories, Inc., Westbrook, Maine, États-Unis.